juin 2016 / Mutatis Mutandis : François Xavier Rouyer rencontre la promotion 2018

juin 2016 / Mutatis Mutandis : François Xavier Rouyer rencontre la promotion 2018

Celui qui arrive à faire des liens, des ponts entre les choses est celui qui arrive à comprendre le monde - ou bien celui qui s’en crée un de toutes pièces. Le champ d’expérimentation de ce stage est de voir comment passer d’un style à l’autre, voir l’acteur comme un traducteur, comme un translateur de formes, comme un passeur de signes. Ce stage sera l’occasion de rencontrer les comédiens de la promotion 2018 est d’entamer un travail sur le long terme avec eux.
Que faire pour passer d’une forme à une autre ? Comment passer d’un corps à un autre, comment passer les frontières du style, comment faire pour migrer et quoi faire migrer avec soi ?
Le stage s’appuiera sur des romans contemporains tels que ceux de Tanguy Viel, Thomas Clerc, Patrice Blouin, Beatriz Preciado, Bruce Bégout, Laura Kasischke, Virginie Despentes, Michel Houellebecq et Céline Minard.
Chaque comédien sera chargé d’un roman et donc d’une fiction mais également d’une forme, d’un style, du corps d’un auteur. La première question que nous nous poserons pour chacun sera donc d’investir ces formes, de réfléchir à leurs incarnations possibles et de les transposer au plateau. Dans un second temps, nous entreprendrons de les faire se rencontrer entre elles, et de réfléchir à des croisements, de provoquer des collisions, des mutations et des hybridations.
Nous nous intéresserons également à des formes d’écritures contemporaines telle que le jeu vidéo, nous rencontrerons l’équipe de Wild Sheep Studio, basée à Montpellier et qui développe un des futurs jeux phares de Sony pour la Playstation 4 : Wild, ressuscitant le monde primitif. Dans ce monde « potentiellement aussi vaste que l’Europe », le joueur aurait la possibilité d’incarner tout être vivant, humain ou animal, afin de trouver sa place dans un écosystème dynamique et évolutif.
Il sera donc toujours question de rencontrer l’autre en tant que monde, en tant qu’horizon de possibles.

François-Xavier Rouyer

 

 

 

Retour